Les incontournables à visiter en Côte d’Ivoire

Les incontournables à visiter  en Côte d’Ivoire

Les plages de la Côte d’Ivoire comptent parmi les plus belles plages d’Afrique 😁… Amoureux des sentiers battus et de randonnée à pied vous serez ravis. On vous donne mille et une raisons de visiter la Côte d’Ivoire.

Abidjan, le centre urbain du pays

Abidjan, capitale de la Côte d’Ivoire concentre les infrastructures urbaines. Dans la ville vous pouvez découvrir la Cathédrale Saint-Paul, les pyramides en béton, le Parc National de Banco, la mosquée du plateau. Abidjan concentre aussi toutes les institutions au niveau de la commune du plateau, l’une des premières communes construites en Côte d’Ivoire. Vous avez aussi l’île Boulay située dans la lagune ébrié près d’Abidjan, à proximité du port Autonome et de l’océan atlantique.

La Basilique Notre Dame de la paix : la plus grande au monde

Située dans la ville de Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’ivoire. La basilique, un joyau ivoirien, est le plus grand édifice religieux au monde. Vous pouvez également visiter le lac aux crocodiles près de l’immeuble présidentiel qui se trouve également à Yamoussoukro, l’hôtel des députés et la fondation Félix Houphouët Boigny qui n’est autre que le père de l’indépendance ivoirienne et son premier président.

Assinie la belle

Située à 94 km à Abidjan, Assinie est une station balnéaire au bord du golfe de Guinée qui ne demande qu’à être visitée. Dans cette partie du pays, il y a l’embouchure de la lagune qui marque la fin de l’île qu’on appelle la passe.

Grand Bassam et sa plage idyllique

Situé à 40 km d’Abidjan, Grand Bassam est une destination incontournable à visiter en Côte d’Ivoire. C’est une ville historique et ancienne capitale de la Côte d’Ivoire. La ville a conservé tout de son époque coloniale, surtout ses habitations. Elle abrite aussi le musée des costumes et différents centres d’artisanat. La plage de Grand Bassam est bordée de palmiers le long de la côte atlantique, c’est la plage la plus proche d’Abidjan.

Sur la route de Sassandra et San Pedro, les cités balnéaires

San Pedro est une ville portuaire avec des plages désertes et une forêt tropicale. Près de là, vous avez Dagbego, ici le temps semble s’arrêter tout est nature et encore à son état brut sans pollution. Plus loin, vous aurez la baie des tortues, qui est un petit village de pêcheurs.

Monogaga est une petite ville tout aussi intéressante, située entre Sassandra et San Pedro, où ivoiriens, guinéens et libériens cohabitent en parfaite harmonie.

Direction l’ouest, Grand bereby abrite la baie des sirènes. Connaissez-vous Mami Watta ? 🤔(voir l’article sur les cultures mythiques et mystiques du Bénin). Les anciens racontent qu’ils ont aperçu dans cette baie une sirène, raison pour laquelle, ils lui ont donné le nom de la baie des sirènes.

Enfin, vous découvrirez le petit village de Ladodo à 1 h de route de Grand Bereby. C’est un joyau caché qu’il faut découvrir. La région a tout pour plaire, un cadre idyllique, une nature brute vous serez submergé.e par la beauté du paysage, l’éclat et la pureté de l’eau.

Man, la ville aux 18 montagnes et sa cascade

Située à l’ouest du pays, dans cette région vous découvrirez la ville de Danané, qui se trouve à 45 km de la frontière du Liberia, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire. Vous pourrez visiter des sites tels que le Parc National de Taï. Il renferme l’une des dernières forêts primaires d’Afrique. Il y demeure des éléphants, des buffles, des singes, de zèbres, des hippopotames et plein d’autres mammifères. Vous y trouerez aussi des cascades et le célèbre pont de liane qui traverse une rivière tumultueuse. Dans cette même région il y a la ville de Man appelée La cité des chaînes des montagnes, à cause de son relief et ses chaînes de montagnes dont la plus célèbre La dent de Man avec 900 m de hauteur. Les amoureux de randonnée, ceci est endroit pour vous 😁 . Après l’effort, le réconfort. À la descente de la montagne vous avez la cascade de Man pour vous baigner et profiter de la nature. 

L’île flottante sur la lagune

La toute nouvelle acquisition du pays est cette île flottante construite en 2012. Situé au milieu de la lagune, l’île repose sur 700 000 bouteilles en plastique récupérées et autres déchets plastiques. L’île pèse 200 tonnes et est équipée de panneaux solaires. Une idée innovante qui vient relever le point écologique en démontrant que rien ne se perd, mais tout se transforme.

Pour une visite sur l’île il faut prévoir 15 000 Fcfa/pers.


Comment préparer son voyage en Côte d’Ivoire

Les bonnes adresses locales à Abidjan

Préparer son voyage en Côte d’Ivoire– FAQ

Préparer son voyage en Côte d’Ivoire– FAQ

Y a t-il besoin d’un visa ? 

Oui, vous avez obligatoirement besoin d’un visa pour visiter la Côte d’Ivoire, sauf si vous êtes ressortissant de la CEDEAO. Pour la procédure d’obtention de visa, vous pouvez prendre un visa sur place à l’aéroport Houphouët Boigny mais, pour éviter toutes tracasseries, il est préférable de le faire bien avant soit à l’ambassade de la Côte d’Ivoire dans votre pays d’origine ou en ligne, via ce site.

Est-ce que c’est safe pour un voyageur solo ?

La Côte d’Ivoire est un pays sécurisé mais il est conseillé de suivre et de respecter les mises en garde sur certains gestes et attitudes à adopter afin de passer un séjour agréable. Par exemple, éviter de sortir seul(e) et tard la nuit dans certaines zones.

Combien coûte le billet d’avion ?

Vous pouvez obtenir un billet A/R à partir de 449€ approximativement, si vous vous prenez suffisamment à l’avance (6 mois). Sinon comptez entre 700 et 850€.

Les compagnies aériennes desservant Abidjan sont : Air Côte d’ivoire, Asky, Air Burkina, Air France, Ethiopian Airlines, Ceiba Intercontinental, Tunis Air et beaucoup d’autres.

Besoin de vaccins particuliers ?

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire. Mais il est toutefois recommandé de se vacciner contre le tétanos, la rougeole chez les tous petits et l’hépatite A et B avant de se rendre en Côte d’Ivoire.

Quelle est la bonne période pour s’y rendre (selon la météo) ?

Il est possible de visiter la Côte d’ivoire tout le long de l’année, mais la période la plus propice pour se rendre en Côte d’ivoire est pendant la saison sèche, qui va de décembre à Mars.

La Côte d’ivoire présente deux types de climat : le climat équatorial au sud et le climat tropical humide au nord.

Au sud, de mai à novembre, c’est la saison des pluies. Dans cette région, il y a deux saisons des pluies. Juin est le mois où il pleut le plus. L’ouest du pays est la région la plus humide, donc la plus arrosée. En saison sèche, de décembre à mi-avril, l’atmosphère reste humide et sec, avec un ciel souvent voilé, parfois avec des précipitations. Les températures varient entre 29 et 32 °C.

Au nord, la saison des pluies s’étend d’avril-mai à fin octobre, avec un pic de précipitations en août.

En saison sèche, vers janvier-février, c’est la saison de l’harmattan. Pendant cette période l’air est lourd et très sec. Il est recommandé de bien se protéger les yeux, les lèvres et la bouche, contre la sécheresse.

La période idéale pour voyager dans le nord est de novembre à mars, pendant cette période le ciel est bleu, l’air sec, et les nuits sont plus fraîches.

Quelques conseils de vie en société et autres informations utiles

Agitation et animation rythment la vie dans les quartiers populaires d’Abidjan. Les ivoiriens adorent la fête. C’est un peuple plein de vie, vivre dans le quotidien ivoirien c’est comme vivre à Las Vegas où l’amusement et le show sont les maîtres mots de l’ambiance locale… Les soirées sont animées, et la bière coule à flots.

Ce que vous allez découvrir et apprécier au quotidien : la Street Food, les maquis qui sont de petits restaurants-bars à ciel ouvert informels où l’on mange à moins de 2000 Fcfa, les plats locaux tels que de l’attiéké, l’aloco avec poisson braisé. Vous penserez aussi à faire un stop dans un Gabardrome, ce sont de petits kiosques informels dans certains coins de rue, on y prend un verre, on y mange et on s’y retrouve pour papoter entre amis.

L’argot ivoirien : dans les rues de la Côte d’Ivoire, le nouchi est l’argot le plus parlé. Par exemple: la go c’est la fille, les wés (way) signifie les choses. Et de nombreuses autres expressions dérivant de l’argot ivoirien vous seront apprises lors de vos rencontres locales ☺️.

Quelques informations vous seront utiles pour votre voyage en Côte d’Ivoire :

Il existe plusieurs types de transport à Abidjan. Les gbakas, les taxis inter communautaire, qui relient les communes. Les bus publics (sotra), les mini-cars, et les taxis privés dont le prix est un plus élevé.

Dans la ville, pour tous les déplacements que vous aurez à effectuer vous pourrez soit emprunter les taxis collectifs (gbaka, wôrô-wôrô) ou commander les services en ligne d’un taxi (Yango, Uber…). Ils vous conduisent partout dans la ville. Il suffira de télécharger l’application sur votre smartphone et toutes les informations vous seront données. Le rapport qualité/ prix est correct.

Le wôrô-wôrô est le transport emblématique des abidjanais mais il faut connaître ses codes couleur. Il s’agit de taxi en commun de 4 places, qui assure le transport à l’intérieur des communes du pays, et dont les couleurs dépendent de celles-ci, bleu pour Yopougon, jaune pour Cocody, marron pour Abobo, vert pour Adjamé, Attecoubé, Marcory et Koumassi…

Pour vous éviter quelques désagréments durant votre séjour :

ll est conseillé de faire attention au niveau d’Adjamé à cause des pickpockets, il faut éviter de prendre les transports en commun au delà de 23 heures; privilégier plutôt les taxis privés comme Uber, Yango ou Traxijet…c’est plus sécurisant et en cas de problème il est facile de retrouver le taxi.

Evitez de sortir votre téléphone sur les grandes voies ou tenez le bien il peut y avoir des vols à l’arraché.

Applications utiles : Google Maps (votre meilleur ami), Ivoirianfood (pour commander des plats locaux), Zouzoukwa (sticker qui te permettra de communiquer et d’apprendre un peu plus des Ivoiriens) Jumia (achat, commande en ligne).

Hébergements : Tout dépend de votre budget et de vos besoins. Il y a des maisons d’hôtes, des auberges, hôtels pour toutes les bourses et des Airbnb très confortables aussi.

NB : Appelez les hôtels ou auberges directement pour confirmer le prix de la nuitée et faire votre réservation.

Les Bonnes adresses locales à Abidjan

Les incontournables à visiter en Côte d’Ivoire

Les incontournables à visiter au Ghana

Les incontournables à visiter au Ghana

Le Ghana est une destination prisée des pays de L’Afrique de l’Ouest. Tu désires te rendre au Ghana, découvrir et apprendre de la culture et le mode de vie local. Le pays du golfe de Guinée t’offre son authenticité et ses sites touristiques incontournables.

Accra: Le Poumon du Ghana

Accra, capitale du Ghana est le centre financier du pays. Il est très animé de jour comme de nuits. Dans la ville tu pourras visiter: le mausolée de Kwame nkrumah( le père fondateur du Ghana ), la place de l’indépendance, le musée politique, le marché Makola et les plages de sable de Labadi qui font partie des lieux qui rythment  la capitale d’accra. 

Le parc national de Kakum: les ponts suspendus

Situé à 45 min en voiture de Cape Coast, le parc national de Kakum fait partie des espaces les plus naturels du Ghana : il abrite une forêt tropicale et humide. Lors de ta visite dans le parc, tu découvriras la marche de la canopée, où tu pourras apercevoir des oiseaux, des papillons et singes. Plus bas dans la forêt, tu auras la chance de voir des animaux présents tels que; les buffles, les antilopes,…etc.

Le château Cape Coast : La porte du non-retour

Situé à l’ouest d’accra, Cape coast est la ville principale de la côte ouest. Authentique, presque restée figée à l’époque des colons avec une architecture coloniale, elle ne manque pas de charme. bordée de plages, la principale activité est la pêche. Le château de Cape Coast est le lieu de commémoration incontournable à visiter au Ghana. C’est le témoin de la déportation des esclaves vers les Antilles.

Kumasi: La ville historique

À 4 heures d’accra en voiture, Kumasi est la 2ème plus grande ville du Ghana et également la capitale historique de l’empire Ashanti. Centré sur la royauté et ses traditions, Il abrite le musée Prempeh II Jubilee Museum, où sont exposés des bijoux et des vêtements de cérémonie appartenant au roi Ashanti du XXe siècle. Sa particularité, le plus grand marché d’Afrique, le marché Kejetia: un lieu de vie et d’échange, un marché à ciel ouvert toujours bondé, où tu trouves de tout.

Comment préparer son voyage au Ghana – la FAQ

Les bonnes adresses locales à Accra

Préparer son voyage au Ghana – FAQ

Préparer son voyage au Ghana – FAQ

Y a-t-il besoin d’un visa ?

Hormis pour les ressortissants de la CEDEAO, il vous faut obligatoirement un visa pour visiter le Ghana. Le prix du visa varie selon la durée de ton séjour, consulte leur site pour en savoir plus. Pour une durée d’un mois une seule entrée compte 50€. Tu pourras te le procurer avant le départ, directement à l’ambassade du pays, ou sur place, une fois arrivé à l’aéroport.

Est-ce que c’est safe pour un voyageur solo ?

Le Ghana est un pays stable où il fait bon vivre, mais il faut tout de même respecter les conseils et les habitudes des locaux.

Les Ghanéens sont des personnes très tactiles, ils peuvent facilement vous toucher à l’épaule pour attirer votre attention surtout dans des endroits tels que les marchés où les places où il y a beaucoup d’affluence. Donc rester très prudents et fermes dans vos actions.

Combien peut coûter le billet d’avion ?

Pendant les vacances, de juin à août vous pourrez obtenir un billet A/R à moins de 480€ en vous y prenant suffisamment à l’avance (6 mois). Sinon comptez entre 600 et 800€.

Les compagnies aériennes qui desservent Accra sont : British Airways, Emirates, Qatar Airway, Air France, Turkish Airlines, Ethiopian Airlines, Air Burkina, Africa World Airlines, MEA et beaucoup d’autres.

Besoin de vaccins particuliers ?

Il est obligatoire de vous faire vacciner contre la fièvre jaune pour entrer au Ghana.

Que visiter au Ghana ?

Il y a tellement de sites uniques à visiter au Ghana. La plage de Labadi à Accra, où tu as la possibilité de faire du surf, la planche à voile et de la plongée. La visite du mausolée du premier Président kwamé Nkrumah, un parc commémoratif qui retrace l’histoire du pays et du président depuis l’indépendance du Ghana. Tu pourras également visiter le village de Nzulezo, situé à 90 km à l’ouest de Takoradi au Ghana. Explorez le Ghana sera un vrai délice. Pour ne rien manquer de ces incontournables à visiter au Ghana, lis cet article.

Quelle est la bonne période pour visiter le Ghana (selon la météo) ?

Il y a 2 saisons au Ghana, et tout dépend des zones. Dans le nord, la zone côtière il y a 2 saisons; La saison humide d’avril à septembre-octobre et d’une saison sèche (de novembre à mars) pendant laquelle souffle un vent sec et chaud en provenance du Sahara. Les températures sont plus chaudes ; 40 °C contre environ.

De fin mars à fin octobre, c’est la saison des pluies, particulièrement marquée à l’Ouest de la côte. Les températures avoisinent les 30 °C.Au Sud, la chaleur est plus forte. Les mois d’avril et de novembre sont particulièrement chauds. Plus on va vers le nord, plus les pluies faiblissent. L’extrême nord est même très sec avec un vent sec.

La saison sèche, de novembre à mars, est le meilleur moment pour voyager au Ghana, surtout les mois de novembre et décembre, les plus ensoleillés.

Quelques conseils de vie en société et autres informations utiles

Accra est une ville très bruyante et le trafic est abondant, il faut être patient pour circuler aisément. Les ghanéens aiment les rencontres. Ce sont des personnes très accueillantes. Ce sont des personnes très fières de leur culture et ils n’hésitent pas à en faire la promotion. Ils sont très portés sur le commerce.

Au Ghana, peu importe ton obédience, ils sont tous frères. Soyez rassuré, lorsque vous entendez des conversations à haute voix, pas de panique, ils sont juste en train de discuter. Ce sont des gens qui parlent généralement fort.

Quelques informations vous seront utiles pour votre voyage au Ghana

Transport : Il y a les taxis, Uber et les “ trotro “. Ils permettent les déplacements intra-urbains et interurbains. Vous avez aussi la possibilité de prendre des compagnies privées de bus climatisés pour rallier les grandes villes comme Tema, Accra, Cape Coast, Kumasi, Takoradi, Ho…etc.

Le trotro “ est le moyen de transport le plus utilisé au Ghana et en particulier à accra la capitale.

Il se peut que des véhicules te proposent de te prendre en stop, il serait préférable de décliner poliment l’offre.

Applications utiles : Google Maps(ton meilleur ami), Uber(location et réservation de véhicule)

Hébergements : Tout dépend de ton budget et de tes besoins. Il y a des maisons d’hôtes, des auberges, hôtels pour toutes les bourses et des Airbnb très confortables aussi.

NB : Appelle les hôtels ou auberges directement pour confirmer le prix de la nuitée et faire ta réservation.

Les bonnes adresses locales à Accra

Les incontournables à visiter au Ghana

Cultures mythiques et mystiques du Bénin

Cultures mythiques et mystiques du Bénin
Festival international Porto-Novo crédit photo @iamdrissben

La spiritualité et les pratiques religieuses occupent une place importante dans la vie des Béninois au quotidien. Le pays est riche de par sa diversité culturelle: les cultes et traditions diffèrent d’une ethnie à une autre.

Le culte du Vaudou

Le vaudou est une religion animiste qui a pris naissance au Bénin vouant un culte aux esprits. Dans le vaudou on retrouve donc plusieurs divinités : Erzulie (le dieu de l’amour), Gu (le dieu de la guerre), Sakpata (le dieu de la variole) et Damballa (l’esprit de connaissance).

Initialement, il a pour vocation de protéger ses adeptes de toutes formes de sorcellerie. Il est dirigé par un sorcier vaudou ou communément appelé “marabout” qui fait des sacrifices d’animaux ou des scarifications sur le corps soit pour vous protéger, soit pour vous couvrir de richesses, soit pour vous apporter une santé de fer… etc. Tout dépend de la demande de celui qui reçoit le rituel.

Le culte des morts ou Egunguns

Le culte des egunguns représente l’esprit du mort revenu pour se manifester aux vivants. Les egunguns sont une institution remémorant les souvenirs des morts car ses adeptes croient que les âmes de leurs défunts sont encore avec eux.

En signe distinctif, chaque adepte du culte habille son egungun de tissus variés et richement garnis avec des décorations de toutes sortes. On les retrouve le plus souvent lors des cérémonies de décès, des grandes manifestations culturelles et des fêtes de réjouissance, ou également pendant des périodes bien précises de l’année. La sortie des Egunguns n’est pas un simple événement. Elle nécessite une grande préparation de la part des chefs de cette divinité et de ses adeptes. Des offrandes sont faites aux dieux à travers plusieurs rituels sacrés où on demande l’assistance des dieux et des ancêtres défunts. La veille de la sortie des egunguns tard dans la nuit s’organise en cérémonie la plus importante appelée « la cérémonie d’Igbé Agan » qui annonce la sortie des revenants au cours de laquelle chefs des egunguns, adeptes et initiés se lancent à la chasse d’un esprit imaginaire appelée « Agan ». La capture de cet esprit annonce la sortie des egunguns.

“Mami-wata” ou la déesse des eaux

La majorité de ses adeptes sont des femmes et sont appelées « Mamissi ». Le rite d’initiation dure 23 heures et se déroule la plupart du temps au bord de la mer; c’est à cet instant que le mami-wata les possède et leur parle. À l’issue du rituel, chacun reçoit au fur et à mesure le don de la guérison et le pouvoir de voyance. Pendant les cérémonies d’initiation, les mamissi sont toujours en pagne blanc symbole de propreté et de pureté.

La cérémonie des jumeaux

La naissance des jumeaux dans une famille est un événement spécial. Elle peut être porteuse de message de paix, de bonheur, de joie mais parfois aussi il peut s’agir d’une alerte, d’une tristesse ou d’un malheur qui va s’abattre sur la famille. Ainsi donc les membres de la famille se rendent chez le bokônon (c’est le féticheur qui s’occupe du rituel des jumeaux.) très tôt le matin. Le bokônon appelle par son fétiche l’esprit des jumeaux qui vient discuter avec les parents des enfants pour connaître la raison de leur naissance dans cette famille. Par la même occasion, l’esprit des jumeaux va donner les directives concernant les différents rituels à faire pour que la paix règne dans la famille et pour que l’abondance comble les parents et alliés. Ils sont le signe de bonheur.

Les “Oros”

Les Oros sont des revenants tout comme les egunguns, mais avec quelques distinctions bien évidentes. Si les egunguns sont des revenants capables de tours prestigieux comme faire apparaître des choses sous leur robe. Les Oros sont d’un tout autre niveau. Car il est dit que les Oros ne sortent que dans la nuit à partir de 1h, et ce pour la protection de la population. En effet, lors de cette sortie, une annonce est faite préalablement dans le quartier afin d’informer les habitants de ce qui se passera le soir. Les oros à leur sortie se promènent dans le quartier en passant par des maisons afin de recevoir une offrande, généralement de l’argent.

Mais ce qui tout aussi incroyable est qu’il est formellement interdit à une femme de se promener même accompagné par un homme lors de la sortie des Oros. Au risque d’être kidnappée et emmenée au repère des revenants pour y subir un mauvais sort.

Envie de visiter le Bénin pour en savoir plus, clique sur les ci-dessous

Comment préparer son voyage au Bénin – la FAQ

Les bonnes adresses locales de Cotonou

Les incontournables à visiter au Bénin

Réserve une expérience avec un guide local

Les incontournables à visiter au Togo

Les incontournables à visiter au Togo

Autrefois, surnommé « la Suisse d’Afrique », le Togo est un pays qui a conservé encore tout de son époque coloniale.

Voici notre sélection des lieux incontournables à visiter au Togo …

La région maritime : découvrez les vestiges coloniaux

La cathédrale allemande de Lomé

Arrivé à Lomé, vous pourrez apercevoir les bâtiments coloniaux encore présent. Par exemple : la cathédrale qui porte bien son nom, car sa construction date de l’époque coloniale allemande.

Le monument de l’indépendance à Lomé

Niché dans la capitale Lomé, le monument de l’indépendance du Togo, est un édifice historique qui marque la fin de l’époque coloniale et la libération du peuple togolais.

La maison des esclaves à Agbodrafo

Située à 35 km à l’est de la capitale, sur la route Lomé – Cotonou, Abgbadafro est un petit village, qui abrite la maison des esclaves ; une maison historique ayant appartenu à un commerçant d’esclave John Henry Wood.

Plus loin, après un retour brut dans le passé, vous pourrez prendre une grande bouffée d’air sur le lac Togo à Aného, magnifié par l’embouchure (à un moment de la journée, la mer rencontre le lac. Vous verrez également le palais royal du roi Mlapa III, où en 1884, le traité de protectorat entre le Togo et l’Allemagne fut signé. Enfin, vous pourrez aussi jouir du sanctuaire de Togoville.

Visiter la région des plateaux : le côté vert du pays

La ville de Kpalimé, une zone très forestière

Situé au nord-ouest de la capitale dans la région des plateaux, Kpalimé représente une partie verte du pays. Vous y découvrirez des montagnes, des collines, des plaines, des cascades et une végétation luxuriante et verdoyante. C’est la ville des fruits (mangues, bananes, cacao, avocats…). Dans ces collines verdoyantes se dresse le Château Viale, édifice de la période de l’époque coloniale française.

La ville d’Atakpamé et les ruines de Kamina

Plus loin, au nord-est de Lomé à Atakpamé, vous observerez les ruines de la base militaire allemande de Kamina, qui tomba lors de la 1ére guerre mondiale. Ces vestiges montrent les pylônes et l’émetteur qui reliait à cette époque directement le Togo à Berlin.

L’ancienne muraille des Éwé à Notsé

« Agbogbo » était l’imposante muraille de 14.5km, que le roi Agokoli a fait construire à l’époque pour protéger son peuple. 

Visiter la ville de Notsé, c’est faire d’une pierre deux coups. Tout simplement parce que, c’est aussi la ville de l’ananas 😋.

La région de la Kara et son relief accidenté

La faille d’Aledjo

Dans cette partie du pays, on défie la loi de la nature. Située dans la partie nord du Togo, vous découvrirez la faille d’Aledjo. Toujours pendant l’époque coloniale allemande, les colons ont dynamité une falaise en 2 pour faire tracer une route afin de désenclaver la zone.



Préparer son voyage au Togo – FAQ

Préparer son voyage au Togo – FAQ

Y a t-il besoin d’un visa ?

Pour tous les ressortissants ou pays membres de la CEDEAO, pour visiter le Togo, tu n’as pas besoin de visa. Par contre tout autre ressortissant d’autres pays, il te faut obligatoirement un visa pour visiter le Togo. Avant toute demande de visa, un pré-enregistrement via le site internet du consulat du Togo doit être effectué pour obtenir un numéro d’identification, ainsi que le dépôt en deux pages. Il est possible de faire tout ceci en ligne. Le formulaire de demande de visa et les modalités de paiement sont disponibles sur leur site.

Est-ce que c’est safe pour un voyageur solo ?

Le Togo est un pays accueillant, chaleureux et où il fait bon vivre. Mais il est conseillé d’écouter et de respecter les mises en garde sur certains gestes et attitudes à adopter afin de passer un séjour agréable. Par exemple, éviter de sortir très tard le soir.

Combien peut coûter le billet d’avion ?

La période propice pour se rendre au Togo est entre août et octobre. Toutefois, tu pourras visiter le pays tout au long de l’année. Tu pourras obtenir un billet A/R à partir de 400€ en t’y prenant suffisamment à l’avance (3 à 4 mois). Sinon compte entre 400 et 600€.

Les compagnies aériennes qui desservent Lomé sont : Asky, Air Burkina, Air France, Ethiopian Airlines, Ceiba Intercontinental, Air Côte d’ivoire, Royal Air Maroc et beaucoup d’autres. Tu peux aussi prendre deux compagnies aériennes pour optimiser ton budget.

Besoin de vaccins particuliers ?

Il te faut le vaccin contre la fièvre jaune et l’hépatite A. Ce sont les vaccins à faire obligatoirement avant de se rendre à Lomé.

NB: Un certificat de vaccination antiamarile est exigé à l’entrée du pays, de tous les voyageurs âgés de 9 mois et plus.

Que visiter en Togo ?

Choisir le Togo comme prochaine destination de voyage, c’est opter pour un magnifique périple à taille réduite ☺️. Les distances sont courtes, la superficie modeste et le Togo t’offre un véritable panel de cultures et des paysages diverses. Une fois sur place, tu te rendras très vite compte que le choix peut s’avérer bien plus large qu’il n’y paraît d’une première approche 😉. Pour t’aider dans ta sélection, lis cet article.

Quelle est la bonne période pour visiter le Togo (selon la météo) ?

Les saisons au Togo diffèrent d’une zone à une autre. Au sud, du pays nous avons 4 saisons:

– la grande saison sèche, de décembre à mars ; Il fait beau mais l’atmosphère reste très humide et le ciel est parfois voilé lorsque souffle l’harmattan accompagné de poussière de sable, bien souvent jusqu’à la mi-février;

– la grande saison des pluies, de fin mars à juin ;

– la petite saison sèche, en juillet et en août, le temps est très agréable (de temps à autre, il peut avoir quelques gouttes de pluies) ; 

– la petite saison des pluies, de mi-septembre à fin octobre.

Au nord du pays, nous avons 2 saisons. La saison sèche de novembre à mars: pendant cette période le vent est sec et chaud. Et la saison des pluies, de fin mars à fin octobre: nous avons des pluies abondantes, voir jusqu’en fin mars.

En somme, la meilleure période de l’année pour visiter le Togo, est entre août à octobre.

NB: Mars est le mois le plus chaud de l’année avec 28.8°C et août le mois le plus froid de l’année, avec 25.1°C. 

Quelques conseils de vie en société et autres informations utiles

Les Togolais sont des personnes hospitalières, chaleureuses et serviables. Ils vivent la plupart du temps en communauté s’entraident et veillent les uns sur les autres.

Par ailleurs, les Togolais sont bienveillants et solidaires. Pour la petite histoire. Ce sont des gens très attentifs et méticuleux. Si tu es nouveau dans le quartier, tu te feras forcément remarquer. Ne t’inquiète pas si l’un d’eux vient vers toi pour te poser quelques questions 😉. Ce serait juste pour te souhaiter la bienvenue et t’apporter son aide.

Mais également, Bon à savoir : le respect est dû aux aînés ( définitivement c’est une particularité que vous rencontrerez partout en Afrique😉) 

La bienveillance et l’entraide sont les maîtres mots du pays. Perdu, tu pourras demander ton chemin à n’importe qui, ils t’aideront volontiers.

Quelques informations te seront utiles pour ton voyage au Togo :

Il existe des services de transport tels que Gozem ou Olé, qui te conduisent partout dans la ville. Tu choisis le véhicule que tu désires ( moto, voiture climatisée ou non, tricycle..). Il suffira de télécharger l’application sur ton smartphone et toutes les informations te seront données. Le rapport qualité/ prix est correct.

Transport :  Taxi de ligne: ce sont des taxis qui circulent à l’intérieur de la ville. Il délivre un service de transport en commun et également sur demande du client (compter entre 1500 FCFA et 3000 FCFA en moyenne selon les distances), Les motos-taxis (2 roues, tricycles) et les bus SOTRAL (transports en commun). Tu as également la possibilité de faire aussi une location de voiture avec chauffeur sur Gozem.

Les “Zémidjans” aussi connus au Bénin sont le moyen de transport des togolais. C’est aussi le plus pratique et rapide de déplacement, dont le prix minimum est de 100 FCFA.

NB: le coût de la vie est relativement moins cher au Togo.

Applications utiles : Google Maps (ton meilleur ami), GOZEM (Pour tous tes déplacements).

Hébergements : tout dépend de ton budget et de tes besoins. il y a des maisons d’hôtes, des auberges, hôtels pour toutes les bourses et des airbnb très confortables aussi.

NB: appelez les hôtels ou auberges directement pour confirmer le prix de la nuitée et faire ta réservation.



Les bonnes adresses locales de Lomé


Les incontournables à visiter au Togo

Les incontournables à visiter au Bénin

Les incontournables à visiter au Bénin

Il vous sera impossible de faire un tour au Bénin, surnommé le berceau du Vaudou sans découvrir notre sélection des lieux incontournables à visiter dans le pays

Voici notre sélection …

Le parc Pendjari

Situé au nord-ouest du pays, c’est l’un des plus beaux parcs animalier de l’Afrique de l’ouest, où vous pouvez voir des animaux. Tels que: des hippopotames, des lions, des éléphants … et pleins d’autres mammifères.

La ville historique d’Abomey

Situé à 145 km de Cotonou, Abomey est la capitale historique de l’ancien Dahomey. Une commune qui compte 149 villages. Abomey est une terre remplie d’histoire. A l’époque considérée comme un royaume, il a connu plusieurs dynasties et de grands rois, dont le plus célèbre Béhanzin. On y découvre l’histoire des amazones, et du roi Glèlè qui s’est fait enterrer avec 41 de ses femmes.

Cotonou la ville portuaire

Situé au sud du Bénin, Cotonou est séparé en deux par la lagune. Elle abrite le plus grand marché à ciel ouvert de la région ouest de l’Afrique: le marché Dantokpa où vous pouvez acheter de tout. Au sud-ouest, vous aurez la cathédrale de cotonou avec une façade originale aux rayures rouges et blanches. Non loin de là, vous pouvez visiter la fondation Zinsou pour apprendre l’art, la culture et les rites du Bénin.

Porto-Novo la cité des Aïnonvi

C’est la capitale administrative du Bénin. Connu sous le nom de la ville au 3 noms: Adjachè, Hogbonou, Porto-novo. On y trouve les monuments comme: la grande mosquée qui autrefois était une église, le musée honmè qui était le palais du roi Toffa(célèbre roi de Porto-novo), le musée Da Silva qui retrace l’histoire du Bénin et le lien avec les afro-brésiliens.

Ganvié la cité Lacustre

Au sud du Bénin, Ganvié est la plus importante ville lacustre d’Afrique située sur le lac Nokoué au nord de la métropole de Cotonou. Le petit village abrite près de 30 000 habitants, sa particularité est que les maisons sont construites sur pilotis. On la surnomme la Venise du Bénin.

Visiter Ouidah, la ville musée

Ouidah, est une ville-musée qui tire sa réputation de la traite négrière et du commerce colonial qui se faisait sur ces lieux. Vous verrez également la Porte du Non-Retour, où quand un esclave traversait cette porte il ne revenait jamais d’où son nom “porte du non-retour”. Toujours à Ouidah, vous découvrirez la forêt Kpassé, qui est le temple du Vodoun ainsi que la visite de la plus grande basilique du pays, la Casa Del Papa et le temple des pythons.

Grand Popo

C’est une ville réputée pour ses belles plages. C’est le lieu idéal pour profiter du soleil et de la mer… Et pourquoi déguster dans un restaurant du coin un plateau de fruits de mer après une visite des maisons antiques et coloniales portugaises.

Préparer son voyage au Bénin – la FAQ

Les bonnes adresses locales à Cotonou

Réserve une expérience avec un guide local



Préparer son voyage au Bénin – FAQ

Préparer son voyage au Bénin – FAQ

Y a t-il besoin d’un visa ?

Le visa est gratuit pour les ressortissants de certains  pays africains (il faudra consulter la liste disponible sur le site). Par contre pour les ressortissants d’autres pays, il est obligatoire d’avoir un visa d’entrée sur le territoire. Tu as la possibilité de prendre le visa en ligne à 50.00 € soit 32 500 Fcfa, sur place à l’aéroport ou à l’ambassade du Bénin dans votre pays de résidence.

Est-ce que c’est safe pour un voyageur solo ?

Le Bénin est un pays de paix et où il fait bon vivre, mais comme partout ailleurs, il faut tout de même adopter des comportements responsables et des mesures de précaution pour prévenir toute situation désagréable. 

Combien peut coûter le billet d’avion ?

En basse saison (hors vacances scolaires) tu pourras obtenir un billet A/R entre 450€ à 500€ en t’y prenant suffisamment à l’avance (5 à 6 mois). Sinon comptes entre 800 et 1500€ en période festive, comme par exemple les fêtes de fin d’année.

Les compagnies aériennes qui desservent Cotonou sont : Air Burkina, Air France, Mauritania Airlines, Ethiopian Airlines, Ceiba Intercontinental, Cronos Airlines, Tunisair et beaucoup d’autres. Tu pourras aussi prendre deux compagnies aériennes pour optimiser ton budget.

Besoin de vaccins particuliers ?

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour visiter le Bénin. Il est valide à vie une fois que tu l’as fait.

Que visiter au Bénin ?

Le Bénin regorge de nombreux sites incontournables à visiter, comme la ville de Ouidah qu’on appelle encore la cité de la traite négrière ou le marché dantokpa à Cotonou ; c’est le plus grand marché à ciel ouvert de l’Afrique de l’Ouest.

Quelle est la bonne période  pour visiter le Bénin (selon la météo) ? 

Il y a deux saisons au Bénin : 

D’avril à mi-juillet et mi-septembre à octobre c’est la saison pluvieuse, c’est la période de l’année où il pleut le plus avec de fortes pluies incessantes, et des inondations. C’est la période la moins recommandée pour visiter le Bénin, sauf si tu viens voir la famille bien sur . Les pluies sont diluviennes et les routes sont moins praticables.

De novembre à mars et de mi-juillet à mi-septembre,  c’est la saison sèche, c’est la période de l’année où il fait chaud avec des températures avoisinant les 30°C degrés. C’est la période propice pour visiter le Bénin, il fait très beau et on peut profiter de ce beau temps.

Cependant, Tu peux visiter la capitale Cotonou et résider dans des hôtels. Mais le plus souvent, nous recommandons de découvrir le Bénin profond, de faire de l’écotourisme et de sortir des sentiers battus. Par exemple il te faut visiter le magnifique parc Pendjari situé au Nord de Bénin. Répartis sur trois pays: Bénin, Burkina Faso et Niger. Il s’agit du plus grand écosystème intact d’Afrique de l’Ouest et du dernier refuge de la plus grande population d’éléphants de la région.

Quelques conseils de vie en société et autres informations utiles

Si tu fais appel à un taxi pour te déplacer, très souvent il aura quelques minutes de retard mais c’est pas grave, la finalité est qu’il soit là.

Par ailleurs, les populations aiment bien “chiller” et discuter sans prêter attention à l’heure mais préfèrent être déjà chez eux et dormir dès qu’il est tard pour avoir leurs quotas de sommeil pour affronter une nouvelle journée. 

Mais également, bon à savoir: le respect est dû aux aînés et c’est considéré comme malpoli qu’un enfant donne la main à une grande personne en signe de salutation, c’est plutôt à l’aîné de tendre la main en premier. En plus, il faut être très vigilant avec le « ça va? » Bien que ce soit une expression bienveillante qui consiste à prendre des nouvelles de la personne, au Bénin il est assimilé à une expression réservée aux aînés. Par exemple: dire « ça va? » à une commerçante plus âgée que toi peut être mal interprété parce qu’elle peut le considérer comme un manque de respect ou de considération. En dialecte ça passera encore parce que littéralement, ça se traduit par « comment allez-vous? ».

Quelques informations te seront utiles pour votre voyage au Bénin

Transport : Taxi (avec l’application taxi-Bénin); ce sont des taxis qui circulent à l’intérieur de la ville. Ils délivrent un service de transport un peu plus personnalisé (compter entre 1000 FCFA en moyenne selon les distances), Les motos-taxis dits « zemidjan » et les minibus sont les transports communs. Tu as également la possibilité de faire aussi une location de voiture avec chauffeur.

Les motos à deux roues communément appelées les “Zémidjans” qui signifie « emmène-moi vite » en fon. C’est le moyen le plus pratique et rapide de déplacement. Le prix minimum commence à partir de 200 FCFA. Aussi des tricycles assurent également le transport en ville.

Applications utiles : Google Maps (ton meilleur ami), Taxi-Benin, Ria.

Hébergements : tout dépend de ton budget et de tes besoins. il y a des maison d’hôtes, des auberges, des hôtels pour toutes les bourses et des airbnb très conforts aussi.

NB: appelez les hôtels ou auberges directement pour confirmer le prix de la nuitée et faire votre réservation.


Les bonnes adresses locales de Cotonou


Les incontournables à visiter au Bénin

Réserve une expérience avec un guide local

5 choses que vous devez faire en visitant le Sénégal…

5 choses que vous devez faire en visitant le Sénégal…
Crédit photo @Djaalé

Le Sénégal regorge d’endroits à visiter et des activités à expérimenter ! Dès votre arrivée sur Dakar, déposez vos valises et empressez-vous d’aller arpenter ses environs.

De ce fait, une escale dans les autres villes serait un plus. Lors de votre périple, n’oubliez pas d’apprendre et surtout de mémoriser quelques expressions en wolof, une langue locale et très répandue sur le territoire.

Voici le top 5 des choses que vous devez faire …

Faire le tour de Dakar en car rapide.

Pourquoi en car rapide ? … Tout simplement parce que c’est le moyen de transport le plus répandu sur Dakar et son intérieur est souvent un espace d’exposition des photos des stars et de plusieurs autres centres d’intérêt des Sénégalais qui prennent ce bus tous les jours, du matin jusqu’au soir. On y découvre ainsi des photos des footballeurs, grands artistes locaux, des lutteurs, des chefs religieux, des messages issus du Coran, « Alhamdoulilah ». 

C’est aussi un excellent moyen de côtoyer et de découvrir les différents quartiers de la capitale.

Goûter aux fameux thieboudienne, un plat originaire de la ville de Saint-louis.

Le Thieboudienne est un plat d’origine sénégalaise plus précisément de la région de Saint-louis. Traditionnellement, il est accompagné de poisson, et de légumes colorés (en général carotte, aubergine, gombo et choux). C’est un plat “ roi” du pays, et il vous est impossible d’y séjourner sans y goûter.

Marcher avec les lions dans la réserve de Fathala.

Marcher avec les lions est une activité folle qui n’est proposée que dans 4 pays. Au Sénégal, à l’île Maurice, en Afrique du Sud et au Zimbabwe. 

Au Sénégal, dans la réserve de Fathala, il vous est possible de vivre cette expérience inoubliable. 

Cette activité se passera sous la surveillance et le regard bienveillant des encadreurs du parc de la réserve, vous pourrez aussi prendre des photos et vidéos.

Célébrer les fêtes de Tabaski et de Pâques au Sénégal.

Le Sénégal est un pays laïc où chrétiens et musulmans vivent en parfaite communion. Dans un pays qui compte 5% de chrétiens et 94% de musulmans, les fêtes religieuses sont les moments choisis pour magnifier cette valeur culturelle et historique.

Le «Ngalakh» et la viande de mouton offerts à l’issue respectivement de la fête de Pâques et de la Tabaski, sont un des échanges qui marquent la fraternité entre les deux religions. C’est l’occasion pour tous les Sénégalais, de se réunir entre voisins, avec des amis ou encore en famille pour passer des moments agréables. L’atmosphère pendant les périodes de fêtes au Sénégal est conviviale et est à l’heure du partage.

Apprendre obligatoirement ces 3 mots en wolof. “ Salam allekoum”, “Nangadef ? “, “Amoul khaliss”.

“ Salam Alleykoum “ pour dire “ Bonjour “, c’est entre autre une formule de salutation musulmane que l’on retrouve dans plusieurs peuples musulmans, en Orient comme en Afrique subsaharienne. 

“ Nangadef “ pour demander “ comment tu vas ?” tout simplement parce que les Sénégalais sont attachés à ce rituel des salutations avant toute chose. Dire bonjour et savoir comment il va ? vous offrira surement les portes de son cœur et vous attirera de bonnes faveurs. Vous pouvez pousser loin et demander comment se porte sa famille ? Un excellent moyen de briser la barrière. 

Pourquoi “ Amoul Khaliss “?  pour dire “ j’ai pas d’argent” Cela reste une recommandation à titre personnel, juste pour dire que “vous n’avez pas d’argent” et aussi éviter de vous faire arnaquer.