48 h à Porto-Novo, quoi visiter, que faire ?

48 h à Porto-Novo, quoi visiter, que faire ?

Pour un week-end à Porto-Novo, nous t’avons préparé un itinéraire sur mesure pour visiter Porto-Novo en 48 heures. On suppose que tu arriveras un vendredi soir et que tu repartiras le dimanche.

Arrivée vendredi en fin de journée : Visite du quartier Akron

Dès ton arrivée dans la capitale, il ne te sera pas possible de voir grand chose mais nous te conseillons de faire le tour des quartiers de la ville surtout le quartier Okran, qui est le tout premier quartier de la ville. Lors de ta visite n’hésite pas à sympathiser avec des locaux pour soit demander la maison du chef du quartier pour apprendre un peu plus de l’histoire de la zone ou demande à un habitant de te la conter. Elle est fascinante. Une nuit à l’hôtel Ayélazqdjé, situé au boulevard Tokpota te fera du bien. Tu pourras reprendre des forces au restaurant de l’hôtel.

1ère matinée : Visite de la ville d’Adjarra

Située à 10 kilomètres de Porto Novo, emprunte un zémidjan (moto-taxi) et tu y seras en quelques minutes. Célèbre pour son marché artisanal, coloré et animé, tu apprécieras l’agitation autour de toi. Une fois, dans le marché, n’hésite pas à goûter à la spécialité du village : le cochon grillé Tchakou. Ensuite, il te faut faire une balade en pirogue sur la rivière noire pour observer la végétation. 

Après-midi et la nuit de la 1ère journée : Une virée sur la plage de Sèmè Kpodji

Non loin de Porto Novo, la plage de sèmè Kpodji est une plage nature sans aucun aménagement où tu pourras profiter du calme de cette plage de pêcheurs. N’oublie pas il ne te reste plus beaucoup de temps, pour la nuit, si nous avons un hôtel à te proposer ce sera la résidence Neila située sur la route pk 10 de Porto Novo.

Matinée de 2ème jour : Balade dans la ville

Le lendemain matin, fais une dernière balade dans la ville pour admirer l’architecture des bâtiments datant de l’époque coloniale aux influences portugaise et française. Visite le musée Honmè, un musée installé dans le palais des anciens rois de hogbonou, mais aussi la grande mosquée, magnifique édifice dont l’architecture s’inspire des églises au Portugal. 

Après tout cette visite, il se fera très certainement tard mais en 48 heures, tu as vu suffisamment de choses à Porto-Novo, pour savoir que tu dois revenir 😉.

Par contre si tu disposes de plus de jours à Porto-Novo, ne manque pas de visiter les lieux qui se trouvent à proximité. ( voir les incontournables à visiter au Bénin )

8 parcs naturels à visiter en Afrique

8 parcs naturels à visiter en Afrique

Les parcs nationaux en Afrique sont des espaces préservés qui ont pour mission de protéger la faune et la flore des activités néfastes de l’homme. Ce sont également des attractions touristiques qui contribuent fortement à l’économie des pays africains. 

Ici, nous avons sélectionné 8 parcs naturels à visiter en Afrique.

Le parc national des Virunga en RDC

Créé en 1925 en RDC, C’est le plus vieux parc d’Afrique. Les paysages y sont très variés, la particularité de ce parc, sont ces montagnes sur lesquelles on trouve des gorilles aux dos argentés les plus spectaculaires du continent.

Le parc national Chimanimani au Zimbabwe

Situé dans la province de Manica au Zimbabwe. La réserve s’étend sur 640 km². Ce sera un voyage d’exception hors des sentiers battus. Tu seras fasciné par la beauté de ses montagnes, la diversité de ses animaux sauvages et tu admireras une grande variété de plantes. Elle est la fierté de toute la région 🙂. Petit conseil, la meilleure façon d’admirer tous les trésors cachés de cette réserve est de faire une randonnée 😉.

Le parc national ou forêt naturelle du mont Kenya au Kenya

2ème plus haut sommet d’Afrique culminant près de 5.199 m, le mont Kenya est un ancien volcan éteint. Sur ses différents côtés, on trouve quatre sommets secondaires en forme de U. Le mont Kenya est l’ensemble de paysages les plus impressionnants de l’Afrique de l’Est.

Le parc national South Luangwa

Situé à l’est de la Zambie, le Parc National de South Luangwa offre une expérience authentique.

Le parc s’étend sur 9 050 km², son environnement sauvage fait son charme. La rivière Luangwa qui trouve son lit en bordure du parc est un excellent point pour observer la faune.

Le parc comprend une centaine de mammifères et plus de 400 espèces d’oiseaux, à savoir l’aigle pêcheur.

Le parc culturel de l’Ahaggar en Algérie

Situé au Sud de l’Algérie, impossible de le louper. Au-delà des paysages désertiques mais qui offrent un spectacle totalement “ouf”, on y trouve des sites archéologiques très anciens qui datent de 600.000 à 1 million d’années environ.

Le parc national de Loango au Gabon

Situé sur le littoral à 300 km au sud de la libreville au Gabon, le parc national de Loango est le bijou unique au Gabon et pour toute l’Afrique. C’est un mélange d’écosystèmes protégés : de plages, de forêts, de la savane, des marais et des mangroves. Une grande variété de mammifères y vivent : des éléphants, des gorilles, des buffles… il y a aussi des baleines à bosse, des orques et des dauphins. Le parc abrite aussi des oiseaux rares comme le tisserin à bec grêle.

Le parc national Waza au Cameroun

Situé à l’extrême nord du Cameroun, non loin du Lac Tchad. Le parc De Waza s’étend sur 1700 km². Il est divisé en deux parties : à l’Est, les grandes plaines et à l’Ouest, des forêts avec beaucoup d’acacias.

Le parc national du W du Niger au Niger, Bénin et Burkina Faso

Il est situé sur 3 trois pays à la fois, Niger, Bénin et Burkina-faso. Il offre une expérience inédite et c’est un incontournable des parcs à visiter en Afrique.

Cultures mythiques et mystiques du Bénin

Cultures mythiques et mystiques du Bénin
Festival international Porto-Novo crédit photo @iamdrissben

La spiritualité et les pratiques religieuses occupent une place importante dans la vie des Béninois au quotidien. Le pays est riche de par sa diversité culturelle: les cultes et traditions diffèrent d’une ethnie à une autre.

Le culte du Vaudou

Le vaudou est une religion animiste qui a pris naissance au Bénin vouant un culte aux esprits. Dans le vaudou on retrouve donc plusieurs divinités : Erzulie (le dieu de l’amour), Gu (le dieu de la guerre), Sakpata (le dieu de la variole) et Damballa (l’esprit de connaissance).

Initialement, il a pour vocation de protéger ses adeptes de toutes formes de sorcellerie. Il est dirigé par un sorcier vaudou ou communément appelé “marabout” qui fait des sacrifices d’animaux ou des scarifications sur le corps soit pour vous protéger, soit pour vous couvrir de richesses, soit pour vous apporter une santé de fer… etc. Tout dépend de la demande de celui qui reçoit le rituel.

Le culte des morts ou Egunguns

Le culte des egunguns représente l’esprit du mort revenu pour se manifester aux vivants. Les egunguns sont une institution remémorant les souvenirs des morts car ses adeptes croient que les âmes de leurs défunts sont encore avec eux.

En signe distinctif, chaque adepte du culte habille son egungun de tissus variés et richement garnis avec des décorations de toutes sortes. On les retrouve le plus souvent lors des cérémonies de décès, des grandes manifestations culturelles et des fêtes de réjouissance, ou également pendant des périodes bien précises de l’année. La sortie des Egunguns n’est pas un simple événement. Elle nécessite une grande préparation de la part des chefs de cette divinité et de ses adeptes. Des offrandes sont faites aux dieux à travers plusieurs rituels sacrés où on demande l’assistance des dieux et des ancêtres défunts. La veille de la sortie des egunguns tard dans la nuit s’organise en cérémonie la plus importante appelée « la cérémonie d’Igbé Agan » qui annonce la sortie des revenants au cours de laquelle chefs des egunguns, adeptes et initiés se lancent à la chasse d’un esprit imaginaire appelée « Agan ». La capture de cet esprit annonce la sortie des egunguns.

“Mami-wata” ou la déesse des eaux

La majorité de ses adeptes sont des femmes et sont appelées « Mamissi ». Le rite d’initiation dure 23 heures et se déroule la plupart du temps au bord de la mer; c’est à cet instant que le mami-wata les possède et leur parle. À l’issue du rituel, chacun reçoit au fur et à mesure le don de la guérison et le pouvoir de voyance. Pendant les cérémonies d’initiation, les mamissi sont toujours en pagne blanc symbole de propreté et de pureté.

La cérémonie des jumeaux

La naissance des jumeaux dans une famille est un événement spécial. Elle peut être porteuse de message de paix, de bonheur, de joie mais parfois aussi il peut s’agir d’une alerte, d’une tristesse ou d’un malheur qui va s’abattre sur la famille. Ainsi donc les membres de la famille se rendent chez le bokônon (c’est le féticheur qui s’occupe du rituel des jumeaux.) très tôt le matin. Le bokônon appelle par son fétiche l’esprit des jumeaux qui vient discuter avec les parents des enfants pour connaître la raison de leur naissance dans cette famille. Par la même occasion, l’esprit des jumeaux va donner les directives concernant les différents rituels à faire pour que la paix règne dans la famille et pour que l’abondance comble les parents et alliés. Ils sont le signe de bonheur.

Les “Oros”

Les Oros sont des revenants tout comme les egunguns, mais avec quelques distinctions bien évidentes. Si les egunguns sont des revenants capables de tours prestigieux comme faire apparaître des choses sous leur robe. Les Oros sont d’un tout autre niveau. Car il est dit que les Oros ne sortent que dans la nuit à partir de 1h, et ce pour la protection de la population. En effet, lors de cette sortie, une annonce est faite préalablement dans le quartier afin d’informer les habitants de ce qui se passera le soir. Les oros à leur sortie se promènent dans le quartier en passant par des maisons afin de recevoir une offrande, généralement de l’argent.

Mais ce qui tout aussi incroyable est qu’il est formellement interdit à une femme de se promener même accompagné par un homme lors de la sortie des Oros. Au risque d’être kidnappée et emmenée au repère des revenants pour y subir un mauvais sort.

Envie de visiter le Bénin pour en savoir plus, clique sur les ci-dessous

Comment préparer son voyage au Bénin – la FAQ

Les bonnes adresses locales de Cotonou

Les incontournables à visiter au Bénin

Réserve une expérience avec un guide local

Préparer son voyage au Bénin – FAQ

Préparer son voyage au Bénin – FAQ

Y a t-il besoin d’un visa ?

Le visa est gratuit pour les ressortissants de certains  pays africains (il faudra consulter la liste disponible sur le site). Par contre pour les ressortissants d’autres pays, il est obligatoire d’avoir un visa d’entrée sur le territoire. Tu as la possibilité de prendre le visa en ligne à 50.00 € soit 32 500 Fcfa, sur place à l’aéroport ou à l’ambassade du Bénin dans votre pays de résidence.

Est-ce que c’est safe pour un voyageur solo ?

Le Bénin est un pays de paix et où il fait bon vivre, mais comme partout ailleurs, il faut tout de même adopter des comportements responsables et des mesures de précaution pour prévenir toute situation désagréable. 

Combien peut coûter le billet d’avion ?

En basse saison (hors vacances scolaires) tu pourras obtenir un billet A/R entre 450€ à 500€ en t’y prenant suffisamment à l’avance (5 à 6 mois). Sinon comptes entre 800 et 1500€ en période festive, comme par exemple les fêtes de fin d’année.

Les compagnies aériennes qui desservent Cotonou sont : Air Burkina, Air France, Mauritania Airlines, Ethiopian Airlines, Ceiba Intercontinental, Cronos Airlines, Tunisair et beaucoup d’autres. Tu pourras aussi prendre deux compagnies aériennes pour optimiser ton budget.

Besoin de vaccins particuliers ?

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour visiter le Bénin. Il est valide à vie une fois que tu l’as fait.

Que visiter au Bénin ?

Le Bénin regorge de nombreux sites incontournables à visiter, comme la ville de Ouidah qu’on appelle encore la cité de la traite négrière ou le marché dantokpa à Cotonou ; c’est le plus grand marché à ciel ouvert de l’Afrique de l’Ouest.

Quelle est la bonne période  pour visiter le Bénin (selon la météo) ? 

Il y a deux saisons au Bénin : 

D’avril à mi-juillet et mi-septembre à octobre c’est la saison pluvieuse, c’est la période de l’année où il pleut le plus avec de fortes pluies incessantes, et des inondations. C’est la période la moins recommandée pour visiter le Bénin, sauf si tu viens voir la famille bien sur . Les pluies sont diluviennes et les routes sont moins praticables.

De novembre à mars et de mi-juillet à mi-septembre,  c’est la saison sèche, c’est la période de l’année où il fait chaud avec des températures avoisinant les 30°C degrés. C’est la période propice pour visiter le Bénin, il fait très beau et on peut profiter de ce beau temps.

Cependant, Tu peux visiter la capitale Cotonou et résider dans des hôtels. Mais le plus souvent, nous recommandons de découvrir le Bénin profond, de faire de l’écotourisme et de sortir des sentiers battus. Par exemple il te faut visiter le magnifique parc Pendjari situé au Nord de Bénin. Répartis sur trois pays: Bénin, Burkina Faso et Niger. Il s’agit du plus grand écosystème intact d’Afrique de l’Ouest et du dernier refuge de la plus grande population d’éléphants de la région.

Quelques conseils de vie en société et autres informations utiles

Si tu fais appel à un taxi pour te déplacer, très souvent il aura quelques minutes de retard mais c’est pas grave, la finalité est qu’il soit là.

Par ailleurs, les populations aiment bien “chiller” et discuter sans prêter attention à l’heure mais préfèrent être déjà chez eux et dormir dès qu’il est tard pour avoir leurs quotas de sommeil pour affronter une nouvelle journée. 

Mais également, bon à savoir: le respect est dû aux aînés et c’est considéré comme malpoli qu’un enfant donne la main à une grande personne en signe de salutation, c’est plutôt à l’aîné de tendre la main en premier. En plus, il faut être très vigilant avec le « ça va? » Bien que ce soit une expression bienveillante qui consiste à prendre des nouvelles de la personne, au Bénin il est assimilé à une expression réservée aux aînés. Par exemple: dire « ça va? » à une commerçante plus âgée que toi peut être mal interprété parce qu’elle peut le considérer comme un manque de respect ou de considération. En dialecte ça passera encore parce que littéralement, ça se traduit par « comment allez-vous? ».

Quelques informations te seront utiles pour votre voyage au Bénin

Transport : Taxi (avec l’application taxi-Bénin); ce sont des taxis qui circulent à l’intérieur de la ville. Ils délivrent un service de transport un peu plus personnalisé (compter entre 1000 FCFA en moyenne selon les distances), Les motos-taxis dits « zemidjan » et les minibus sont les transports communs. Tu as également la possibilité de faire aussi une location de voiture avec chauffeur.

Les motos à deux roues communément appelées les “Zémidjans” qui signifie « emmène-moi vite » en fon. C’est le moyen le plus pratique et rapide de déplacement. Le prix minimum commence à partir de 200 FCFA. Aussi des tricycles assurent également le transport en ville.

Applications utiles : Google Maps (ton meilleur ami), Taxi-Benin, Ria.

Hébergements : tout dépend de ton budget et de tes besoins. il y a des maison d’hôtes, des auberges, des hôtels pour toutes les bourses et des airbnb très conforts aussi.

NB: appelez les hôtels ou auberges directement pour confirmer le prix de la nuitée et faire votre réservation.


Les bonnes adresses locales de Cotonou


Les incontournables à visiter au Bénin

Réserve une expérience avec un guide local