Ghana – La poupée Ashanti ou Déesse de la fécondité

Crédit photo @amndesign.fr

Poupée Ashanti, dite « Akwaba » qui signifie « bienvenue » dans la plupart des ethnies « Akan ». Le peuple Ashanti est un peuple au Ghana. C’est le peuple majoritaire dans le pays, qui possède sa propre langue, le tsu, son propre calendrier indépendant de celui de la république, et sa propre hiérarchie de souverain. C’est une société matriarcale, c’est -à -dire que les femmes occupent une place considérable à parité de celui des hommes.

Les ashantis possèdent leurs propres tribunaux, leur propre sculpture animiste et leur propre rituel qui sont pratiqués par tous. C’est un peuple très croyant et pratiquant. Selon la tradition, chaque mal à son remède.

L’origine et rite de la poupée Ashanti 

Selon la tradition dans le royaume du Ghana, la poupée Ashanti ou déesse de la fertilité, serait appelée Akua ba. C’est un rite très répandu et recherché pour ses vertus protectrices. Elles sont portées par les femmes attachées à leur dos, enroulées dans leurs vêtements avant le mariage ou pendant toute la grossesse.

L’histoire raconte qu’une jeune femme Ashanti, nommée Akua, née un mercredi avait des difficultés à enfanter. Elle alla donc consulter un guérisseur, qui lui recommanda de faire sculpter un petit enfant de bois, de le porter, le nourrir, et le traiter comme elle l’aurait fait avec un vrai bébé.

En l’apercevant avec sa poupée de bois sur son dos, les villageois la dévisageaient et se moquaient. Finalement, un bon jour, Akua devint enceinte et donna la vie à un beau bébé.

Son succès encouragea les autres femmes ayant les mêmes difficultés, à faire également sculpter de petites poupées de bois. Elles les nommèrent Akua’ba qui signifie l’enfant d’Akua en son honneur. 

La pratique du rituel 

Suivant le rituel, il y a des jours spéciaux où la future mère doit porter la poupée. Elle doit également compléter le rituel en buvant des potions et en se lavant avec des infusions. Après la naissance de l’enfant, la mère peut soit donner la poupée à son guérisseur en signe de reconnaissance ou tout simplement la remettre à son enfant comme jouet. Il faut aussi noter que, chez le guérisseur, le nombre de poupées à son autel témoigne de sa grandeur et de son pouvoir.

Très souvent, les poupées sont achetées chez le sculpteur local par les pères ou les maris.

Comment préparer son voyage au Ghana

Les bonnes adresses locales à Accra

Les incontournables à visiter au Ghana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *